Pierre Bouchard est originaire du Lac St-Jean, il vit et travaille présentement à Québec. Il étudie le dessin publicitaire, le dessin animé. Il crée quelques films d'animation et quatre bande dessinées, il est illustrateur et publie des fanzines. Parallèlement à ces pratique, il s'intéresse à l'art actuel et il commence à créer des oeuvres de manière autodidacte. Il se fait connaître en 2002 avec des expositions à la Galerie Rouje. En 2008, la production est plus constante et il expose pour la première fois ses tableaux en 2009 sous le pseudonyme Newjoecool. S'ensuit de nombreuses autres expositions et foires où les thématiques et les concepts se succèdent. Il utilise comme médium l’acrylique, l’aérosol et le graphite.

Tout d'abord il y a le travail de Pierre Bouchard, il explore sur canevas standards des thèmes classiques comme la nature, les oiseaux, les poissons, les fruits ou le hockey. Conservateur dans les sujets mais moderne dans le traitement de l'image, l’image est épurée, les couleurs vives et le geste spontané. Il y a souvent un ajout de mots produit à l'aérosol et au pochoir. Le résultat relève du documentaire ou de l'affiche publicitaire. Le graphite, l'aquarelle, l'huile, le fusain et l'aérosol sont utilisés comme médiums. Les sujets sont puisés à même les expériences de vie de l'artiste.

De l'autre côté du miroir, il y a Newjoecool, une autre identité avec laquelle il s'exprime. Lié à la découverte du graffiti en 2008 et à l'envie de s'exprimer avec ce langage, Newjoecool joue à sa façon avec les codes de ce courant artistique. L'invention d'un personnage-mascotte est nécessaire (un ours), ensuite il est répété et répété sur les murs, peint sur des rebuts de bois trouvés dans la rue. L'invention d'une grammaire picturale est développé et sert un corpus d'oeuvres bigarrées et colorées. Le geste devient sauvage, spontané et contraste avec le travail de Pierre Bouchard plus appliqué et réfléchi.

Avec Newjoecool, la marchandisation des oeuvres prend une autre avenue. La production d'objets promotionnels et une ligne de vêtements alimente le marché des oeuvres Newjoecool et la production d'oeuvres renforce la marque de commerce On joue avec les codes modernes de la marque de commerce. La vente de produits dérivés amène un nouveau public à s'intéresser à l'art actuel par une désacralisation de l’objet d’art. Il est aussi intéressé par le vie citoyenne et s'implique comme artiste dans maintes causes dont un projet en Haiti et dans le nord du Québec, ligue de mini-basket pour enfants défavorisés et maison des jeunes. Au premier coup d'œil, on pourrait croire à deux types de travail imperméables l'un de l'autre mais il en est rien. Nous pourrions même affirmer qu'il s'équilibre à la manière du yin et du yang. Newjoecool vient vandaliser une certaine sérénité, le confort des oeuvres de Pierre Bouchard en venant crier au passage: ''C'est pas sérieux! ''. De l'autre côté chez Newjoecool, le code du graffiti qui devrait exprimer agressivement une opinion est détourné par le choix du sujet, mignon et inoffensif. Il développe donc les deux signatures parallèlement mais non en vase clos et y retire au passage beaucoup de satisfaction.