Jacques Hébert habite Québec durant la saison froide et le petit village charlevoisien de Saint-Joseph-de-la-Rive, dès les premiers signes du printemps. Son champs d’action s’étend de la Côte Nord au littoral de la Nouvelle-Angleterre. La France et la Suisse se sont également laissées séduire dès les années 90 par l’homme et son œuvre.
Formé à l’École des Maîtres Américains dont Webb, Tony Couch, Betty Lou Schlem, Carlton Plummer, John Pike et Georges Carpenter, il enseigne lui-même au Québec, ainsi qu’en Nouvelle-Angleterre. La qualité et la spontanéité de ses démonstrations en font un professeur très recherché par les associations de peintres et par le grand public. De plus, il est co-fondateur de la Société Canadienne d’Aquarelle.
La luminosité et la transparence de ses oeuvres, les lignes tirées d'un seul trait, le choix des thèmes tels le fleuve, les paysages et les habitations québécoises de l'est du Québec rendent son travail unique et bien reconnaissable.
Sa persévérance, son habileté et son enthousiasme sont des facteurs déterminants de son succès. Ses œuvres ont été sélectionnées par la Corporation du Gala de l’Athlète de 1991 à 1997 pour être offertes en guise de trophées aux athlètes Canadiens qui se sont distingués durant l’année.