Native de Montréal, elle habite présentement à Rigaud. Très jeune, le dessin fait partie de son quotidien, mais ce n’est qu’en 1980 qu’elle s’intéresse sérieusement à la peinture à l’huile et qu’elle commence à exposer professionnellement. Elle fréquente l’atelier du peintre Marcel Bourbonnais et l’école de peinture Raymonde Lebel. Tout son entourage et ses experiences de vie heureuses en famille l’oriente vers une carrière naturelle.Depuis quelques années, elle concentre ses recherches picturales sur la couleur et la  création de scènes familières, souvent d’une époque passée où évoluent  principalement de joyeux enfants.

Comme le dit Suzanne Lettelier dans son reportage du Magazin’art : « Transmettre la joie de vivre et y intégrer la beauté de la nature demeure au centre même du travail de Nicole Laporte. Chacune de ses réalisations dévoile d’ailleurs un petit moment de bonheur croqué sur le vif, présenté avec candeur et sincérité…Attirée depuis toujours par l’histoire, elle a choisi de faire des tableaux qui racontent des scènes de vie issues de ses propres racines presque comme le ferait un recueil de nouvelles du patrimoine québécois.  Lorsqu’on regarde ses œuvres, on sent l’activité qui s’y déroule et on imagine facilement les faits qui l’entourent grâce aux nombreux détails parsemés un peu partout. C’est comme si un conteur nous faisait entendre une histoire avec toute l’expressivité de ses différentes intonations, mais avec les yeux. » 

Les sujets de certains tableaux nous font reculer jusque vers les années vingt. C’est pour faire contrepoids à la vie rapide d’aujourd’hui. En admirant les scènes tranquilles de cette époque, l’artiste nous fait réaliser que les vraies « années folles » ne sont pas celles que l’on pense.

Nicole Laporte par ses scènes mettant en vedette sa bande de joyeux gamins, fait appel à ce petit coté enfant qui dort en chacun de nous et qui ne demande qu’a s’éveiller. Frappé d’un petit coup de nostalgie, avec un petit pincement au cœur, on se raconte ces histoires familière qui ont agrémenté le quotidien de notre enfance, surtout si elle à été heureuse. Chez elle, l’art est évocation, le tableau est une mémoire du bonheur. Nous souhaitons que Madame Laporte continue à nous raconter longtemps de belles histoires. Ses tableaux nous font du bien.