Peintre autodidacte, Marie-Catherine Péloquin est née à Montréal en 1967. Elle fait des études en histoire de l’art et enseigne au Cégep. Depuis quelques années, elle se consacre entièrement à la peinture qui dorénavant est devenue indissociable du sens de sa vie.

Dans ses œuvres, on remarque des traces sculptées dans la matières et une gestuelle éclatée. Un univers en émergence. Marie-Catherine recherche incessamment l’énergie vitale reliée à la matière qui s’incarne en une multitude d’explosions. Les élans spontanés de sa peinture tentent de démontrer la nature fougueuse de la vie.  Ainsi, les éléments organiques semblent vouloir s’évader du tableau afin de vivre avec le moins de contraintes possibles.

Dans ses paysages imaginaires, la liberté et la rêverie tiennent des places prépondérantes tant dans le geste que dans l’interprétation des éléments picturaux. Libérer la matière comme celle de son esprit. L’oeuvre s’appartient en elle même et détient son propre destin à la rencontre des regards.

Une ode à la liberté !