marquis

VERNISSAGE ANNABELLE MARQUIS

Hymne à la bête

Samedi 6 octobre à 16h00

VERNISSAGE ET COCKTAIL-RENCONTRE AVEC L'ARTISTE À 16H00
à la GALERIE D'ART IRIS au 30, RUE ST-JEAN-BAPTISTE, BAIE-SAINT-PAUL

Dans l'oeuvre d' Annabelle Marquis, le taureau a toujours occupé une place de choix...

Le taureau, depuis la nuit des temps, est un symbole de force, de puissance et de fougue. Il représente la fertilité, l'abondance et la prospérité. Cette collection ''Hymne à la bête'' constitue une étude approfondie sur cet animal mythique qui depuis longtemps fascine...

Le taureau est à l'image de cette merveilleuse artiste, au caractère fonceur, passionné et déterminé qui va toujours droit devant. À travers toutes les époques et les cultures, le symbole du taureau a toujours été porteur d'histoires et de légendes.
VENEZ VIVRE UNE EXPOSITION CENTRÉE SUR CET ANIMAL D'EXCEPTION, INTERPRÉTÉ PAR UNE ARTISTE D'EXCEPTION À LA GALERIE D'ART IRIS

PRÉVENTE EN LIGNE LE VENDREDI 28 SEPTEMBRE


Voir plus d'information



action de grace

Artistes en direct à L'Autre Galerie d'art Iris

Artistes invitées Lynda Dallaire, Gail Descoeurs, Marie-Andrée Leblond

6, 7 et 8 octobre 2018

Un week-end parfait au 53 rue St-Jean-Baptiste en compagnie de nos artistes ! En performance ce week-end 6, 7 et 8 octobre à l'Autre Iris en plein coeur de la journée.


Voir plus d'information



FEMINISSIMA

VERNISSAGE FEMINISSIMA

5 ARTISTES RÉUNIES - CHAMPOUX - GAUTHIER - LAUZON - MILLER - PAQUIN

22 SEPTEMBRE 2018 À 16H00

DANIELLE CHAMPOUX - JOANNE GAUTHIER - LOUISE LAUZON - JOSÉE MILLER - PAULINE T.PAQUIN
Cinq artistes colorées, audacieuses et assumées
Cinq carrières bien établies dans le monde de l'art
Cinq femmes d'exception...
Une exposition rafraichissante, vive et haute en couleurs!

«Le secret du bonheur et le comble de l'art, c'est de vivre comme tout le monde en n'étant comme personne.» Simone de Beauvoir

Danielle Champoux
Depuis quelques années, Danielle Champoux peint des œuvres à la recherche d’un style qui réinvente la façon de peindre les fleurs. Ses œuvres dépassent le canevas et pousse sa peinture vers une forme de sculpture. Sans prétention, ses sujets remplis de féminité s’unissent élégamment formes et textures pour rendre hommage au message présent de chacune des pièces. Son désir est de transmettre à travers son œuvre : l’amour, la joie, la passion et la beauté de la vie…

Joanne Gauthier
Elle s’intéresse depuis un moment aux interrogations des femmes de son temps et traduit leurs situations par de grands lavis à l’huile où se mêlent déjà peinture et collage. Par une volonté de créer, elle développe sa technique qui marie gravure, collage et couleurs. Les compositions florales prennent alors de plus en plus de place dans son œuvre, où se mêlent réalité et onirisme. Sa technique novatrice et ses sujets flamboyants en font une artiste très remarquée et appréciée du public.

Louise Lauzon
Dès l’âge de quinze ans, son talent est reconnu par le Frère Jérôme, un des signataires du refus global. Héritière de ce dernier, elle anime pendant plus de vingt ans des ateliers de peinture au collège Notre-Dame. Pour cette artiste, peindre devient une activité profondément intime. « ’ Pour moi, l’essentiel est d’être présent à soi-même et chaque fois que l’on prend le pinceau, d’être fidèle à son intériorité, que cela soit figuratif ou abstrait ».

Josée Miller
Avec une première formation en sciences de la santé et une seconde en design et aménagement d’intérieur, elle travaillera comme designer jusqu’en 1995. L’année suivante, Josée Miller dédie sa vie à la peinture. C’est avec des couleurs très vives que cette artiste nous ouvre les portes de son univers intimiste et nous dévoile des scènes du quotidien empreintes de fantaisie et de joie de vivre.

Pauline T. Paquin
Le monde de l’enfance selon Pauline Paquin serait parfait comme titre de l’ensemble de son œuvre. Avec elle, les enfants sont toujours en fête, à la ville comme à la campagne. Sa peinture est universelle, elle raconte des « histoires d’enfants ». « On m’a souvent dit que ma peinture souriait et pourtant on voit très rarement les visages de mes enfants… parce qu’ainsi ils représentent mieux tous les enfants du monde, et pas seulement certains individus d’ici ».


Voir plus d'information